Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités > Qu’est-ce que la dépendance ?

Qu’est-ce que la dépendance ?

Le 20 avril 2021
Qu’est-ce que la dépendance ?

Faire sa vaisselle, ranger son linge, se déplacer, se laver, s’alimenter ou faire du ménage sont des gestes du quotidien. Quand une personne n’est plus capable de les effectuer, on dit qu’elle est dépendante. Mais qu’est-ce que réellement la dépendance ? A partir de quel moment parle-t-on de dépendance ?

 

La dépendance, c’est quoi?

La dépendance est l’incapacité totale ou partielle d’effectuer seul les gestes de la vie quotidienne. Elle peut toucher tous types de personnes : adultes comme enfants. On remarque que la dépendance touche en particulier les personnes âgées et que ce risque augmente avec l’âge. Une personne dépendante peut faire le choix de vivre chez elle ou de s’installer en établissement spécialisé. La dépendance n’est pas que physique. Elle peut être également fonctionnelle, neurologique et/ou psychique.

 

Les causes de la dépendance

La dépendance a différentes origines :

  • Le vieillissement : le corps des seniors se fragilise avec le temps et ils sont plus susceptibles de perdre leur autonomie. A noter que le vieillissement normal entraîne un risque de dépendance accru mais ne rend pas dépendant à proprement parler.
  • Les maladies : elles peuvent entraîner une dépendance provisoire ou définitive en fonction de leurs importances.
  • Les accidents : Un accident peut être à l’origine d’une dépendance physique comme le handicap.

 

Les degrés de dépendance

Toutes les personnes n’ont pas le même niveau de dépendance. Certaines personnes sont considérées dépendantes au même titre que d’autres alors qu’elles sont capables d’effectuer plus de tâches. Pour distinguer ces personnes, des niveaux de dépendances ont été créés.

Il existe 3 degrés de dépendance :

  • Dépendance légère : Une incapacité qui ne permet pas d’effectuer les gestes les plus physiques du quotidien.
  • Dépendance partielle : Une incapacité à effectuer la plupart des gestes du quotidien.
  • Dépendance totale : une incapacité totale d’effectuer tous gestes du quotidien. Elle concerne généralement les personnes alitées en permanence.

 

Les outils pour mesurer la dépendance

Pour offrir à ces personnes l’aide la plus adaptée à leurs besoins, des outils permettent de mesurer leur degré de dépendance. Les plus courants sont les suivants :

  • La grille AGGIR
  • Les critères AVQ
  • Le test de Folstein

1. La grille AGGIR

La grille AGGIR est la grille d’Autonomie Gérontologie Groupe Iso-Ressources. Elle permet d’évaluer la perte d’autonomie des personnes fragilisées. Elle divise les degrés de dépendance en 6 groupes : les Groupes Iso-Ressources (GIR). Les GIR 1 sont les personnes les plus dépendantes et les GIR 6 sont les personnes les plus autonomes. Pour être précis, le GIR 6 correspond à une absence de dépendance. On évalue ces personnes grâce à un questionnaire sur 10 activités corporelles et mentales dites activités discriminantes et 7 activités domestiques et sociales dites activités illustratives. Ce questionnaire, créé en 1997, a pour principal objectif de définir l'éligibilité à l’Allocation Personnalisée d’Autonomie.

 

2. La grille AVQ

Les critères AVQ sont les critères des Actes de la Vie Quotidienne. Ils évaluent la capacité des personnes fragiles à effectuer 6 actes de la vie quotidienne :

  • Faire sa toilette
  • S’habiller,
  • S’alimenter,
  • Gérer sa continence,
  • Se déplacer à l’intérieur du logement,
  • Effectuer des transferts.

Le degré de dépendance de la personne dépend alors du nombre d’AVQ qu’elle n’est pas capable de réaliser seule. Cet outil distingue 4 niveaux de dépendance : le niveau 1 représentant les personnes les plus autonomes et le niveau 4 les personnes les moins autonomes. La grille AVQ est utilisée principalement par les assurances.

 

3. Le test de Folstein

Le Test de “Folstein” ou “Mini Mental Score” (MMS) est un test réalisé pour dépister de la démence sénile comme la maladie d’Alzheimer. C’est un test psychotechnique qui doit être réalisé par un médecin expérimenté (gériatre, médecin généraliste avec spécialisation en gériatrie…). Il contient 5 parties :

  • L’attention et le calcul ;
  • L’orientation dans le temps et l’espace ;
  • Le langage ;
  • Les capacités d’apprentissage ;
  • La mémoire.

 

Il mesure uniquement la dépendance psychique, c’est-à-dire les troubles cognitifs. Il est un outil d’orientation de diagnostic et n’est que la première étape des examens cliniques. Ce test ne permet pas d’acquérir des aides financières.

 

La dépendance est un problème rencontré par de nombreuses personnes. Il est fondamental de la dépister. En tant que proches ou soignants, il est possible d’en repérer les premiers signes.

Vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement de l’URMAD ?

L’URMAD, association indépendante, est l’Unité de Retour et Maintien à Domicile. Elle propose une expertise entièrement gratuite de votre domicile en fonction de vos besoins, de

votre situation, en lien avec vos professionnels de santé. Pour en savoir plus, contactez-nous au 0 800 500 800 (numéro vert - appel gratuit depuis un fixe).

 

Vous souhaitez soutenir l’association ?

Etre bien chez soi est un droit et pour que ce droit s’applique à tous, l’URMAD a besoin de votre soutien. Vous pouvez soutenir l’URMAD en devenant bénévole ou en réalisant un don.

 

L’équipe de l’URMAD vous remercie de votre intérêt.

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Actualités