Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités > 3 conseils pour faire garder le moral aux personnes fragiles

3 conseils pour faire garder le moral aux personnes fragiles

Le 13 avril 2021
3 conseils pour faire garder le moral aux personnes fragiles

Rester positif, être de bonne humeur, garder le moral, … c’est contribuer à se sentir bien dans son corps et dans sa tête. Ces sentiments sont d’autant plus importants quand un changement survient comme une situation de maintien à domicile ou de retour à domicile. Découvrez nos conseils pour que vos proches ou patients gardent le moral.

1. Un accompagnement bienveillant

Une personne fragile demande plus d’attention car son autonomie est généralement réduite. Avoir une personne attentionnée à ses côtés est une aide morale. La personne fragilisée, qu’elle soit âgée, handicapée, souffrante ou dépendante, peut échanger avec une personne en qui elle a confiance. Le simple fait de passer du temps avec cette personne lui fera comprendre que vous tenez à elle. Votre présence la rassurera et vous créerez un lien unique avec elle. La bienveillance est primordiale pour ces personnes dont le quotidien est compliqué par un manque d’autonomie.

Vous pouvez également vous adresser à elles avec humour. L’humour permet de dédramatiser certaines situations. Il aide à avoir un point de vue différent sur la situation. Il peut être rassurant. Cependant, en fonction des patients et de leur personnalité, l’humour doit être adapté pour s’assurer que personne ne soit vexée par un humour ne correspondant pas à son caractère. Bien utilisé, il peut apporter bien-être et joie.

L’accompagnement représente un lien social favorable à la bonne santé psychique des personnes fragilisées. Les personnes fragiles peuvent présenter des signes de baisse de moral. Pour savoir comment accompagner au mieux ces personnes, vous pouvez consulter notre article sur le sujet.

 

2. Des activités variées

Être accompagné par une personne attentionnée pour garder le moral est essentiel. Mais, on peut également se sentir mieux grâce à des activités. Il est possible de réaliser de nombreuses activités malgré la dépendance. Les activités culturelles sont à privilégier car elles stimulent le cerveau. On peut, par exemple : réaliser des sorties au musée, aller au cinéma, faire de la lecture, se rendre à un concert ou encore une représentation théâtrale. Ces activités permettent de passer le temps et de se cultiver. Apprendre de nouvelles choses favorise l’activité cérébrale et peut également permettre de ne pas penser tout le temps à ses propres difficultés. Ces activités peuvent même être amenées à devenir des passions.

Internet offre aujourd’hui la possibilité de découvrir des nouveaux domaines d’activité et d’échanger à moindre coût. En tant que proche ou professionnel de la santé, vous pouvez conseiller à la personne que vous accompagnez de faire ces activités et d’en varier. De plus, elles favorisent l’échange.

Pour les personnes les plus mobiles, il est possible de réaliser des activités physiques. Aujourd’hui, il existe de nombreux sports adaptés aux personnes fragiles. Il est possible de faire du cyclisme, de la course, de la natation ou de la gymnastique douce. La perte de mobilité est certes un frein à des nombreuses activités physique, mais il souvent possible d’en réaliser. Cependant, avant de conseiller ces activités à des personnes fragilisées, veillez à ce que celles-ci soient réalisables en toute sécurité et compatibles avec ses pathologies. Pour cela, vous pouvez vous renseigner auprès de professionnels de la santé (comme un kinésithérapeute par exemple) si vous n'en êtes pas un, de professionnels spécialisés sur le sujet, d’associations de patients ou de personnes dans une situation similaire. L’activité physique est souvent bénéfique pour les personnes fragilisées. Elle est un moyen de s’évader du quotidien et, quand la condition physique le permet, de se dépasser.

 

 

3. Créer un environnement accueillant

Il est possible de créer un environnement agréable pour les personnes fragilisées grâce à de petits gestes. Avoir un domicile accueillant permet de se sentir bien et de garder le moral. La décoration peut d’ailleurs être une activité favorisant la bonne condition mentale de personnes fragilisées. Vous pouvez simplement améliorer le logement avec quelques aménagements. Vivre dans un environnement sain et maintenir un rythme de vie régulier sont des facteurs de bien-être. Manger à heures régulières ou se coucher à la même heure sont des éléments rassurants et permettent de maintenir un équilibre dans la vie. Vous pouvez vous assurer que la personne que vous accompagnez conserve un rythme pour son bien et lui conseiller des améliorations simples et concrètes pour son confort et sa sécurité.

Faire garder le moral à une personne en difficulté peut se concrétiser par plusieurs actions, gestes ou paroles bienveillantes. Le lien social est un facteur déterminant pour la condition morale d’une personne.

 

Si malgré tous vos efforts, vous détectez une perte de moral chez une personne fragile, lui conseiller de consulter un professionnel de santé peut être utile, afin de détecter d’éventuelles pathologies ou d’en prévenir l’apparition. Cela peut par exemple aider à en prendre en soins de façon précoce une dépression.

 

 

Vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement de l’URMAD ?

L’URMAD, association indépendante, est l’Unité de Retour et Maintien à Domicile. Elle propose une expertise entièrement gratuite de votre domicile en fonction de vos besoins, de votre situation, en lien avec vos professionnels de santé. Pour en savoir plus, contactez-nous au 0 800 500 800 (numéro vert - appel gratuit depuis un fixe).

 

Vous souhaitez soutenir l’association ?

Etre bien chez soi est un droit et pour que ce droit s’applique à tous, l’URMAD a besoin de votre soutien. Vous pouvez soutenir l’URMAD en devenant bénévole ou en réalisant un don.

 

L’équipe de l’URMAD vous remercie pour votre attention.

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Actualités