Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités > Comment aménager sa cuisine dans le cadre d’un maintien à domicile ?

Comment aménager sa cuisine dans le cadre d’un maintien à domicile ?

Le 09 avril 2021
Comment aménager sa cuisine dans le cadre d’un maintien à domicile ?
La cuisine est un lieu de partage et de plaisir. Cuisiner en famille ou entre amis, c’est plus que partager des secrets de recettes. C’est partager un moment unique de joie que vous pourrez vous remémorer.

La cuisine est un lieu de partage et de plaisir. Cuisiner en famille ou entre amis, c’est plus que partager des secrets de recettes. C’est partager un moment unique de joie que vous pourrez vous remémorer. La cuisine doit s’adapter à votre perte d’autonomie pour permettre de vivre au mieux ces moments conviviaux.

Pourquoi adapter sa cuisine ?

La cuisine est un lieu de vie important. C’est un espace de bien-être que beaucoup affectionnent. 62 % des femmes et 69 % des hommes “se sentent bien” lorsqu’ils cuisinent. Il est généralement apprécié par les personnes âgées qui transmettent leurs savoirs à leur famille. La perte d’autonomie peut empêcher des personnes de profiter au mieux de ce moment : personnes âgées, personnes handicapées, isolées, dépendantes de tous âges. C’est pourquoi des adaptations de la pièce peuvent être nécessaires pour favoriser le maintien à domicile. Que ce lieu soit occupé par plaisir ou simplement par nécessité, il doit impérativement être sécurisé. Il doit l’être d’autant plus que la cuisine représente 25 % des accidents domestiques.

 

Les adaptations à privilégier

La cuisine est un lieu représentant des risques élevés d’accidents de par la concentration d’objets pouvant blesser. Ce n’est cependant pas une raison pour ne plus s’y rendre. Il existe de nombreux moyens d’adapter une cuisine à ses pathologies et besoins. Chaque cuisine est unique, l’aménagement réalisé doit donc être personnalisé en fonction de celle-ci.

 

  • Ré-organiser sa cuisine

Le premier aménagement conseillé est une réorganisation de la cuisine. Il est possible de concentrer les objets les plus utilisés dans les zones les plus accessibles dans la cuisine. L’objectif est d’avoir tous ses ustensiles à portée de main. Ceci permet de réduire les déplacements dans la pièce, les risques de blessures et de chutes en devant trop se baisser ou utiliser un escabeau par exemple. Veillez à ne pas placer d’objets tranchants et blessants au bord du plan de travail. Les objets les moins utilisés peuvent être placés à des endroits moins accessibles (tiroirs en hauteur ou en bas). Cette réorganisation favorise un bon maintien à domicile et pourra même améliorer votre efficacité en cuisine.

 

  • Des adaptations pratiques

Si votre dépendance réduit votre capacité à être debout, vous pouvez aménager un espace de travail où vous pourrez vous asseoir et cuisiner en toute sérénité. Il est conseillé de retirer les tapis qui peuvent entraîner une chute. Ils peuvent être remplacés par des tapis anti-dérapant qui diminuent le risque de blessure. Les plaques chauffantes représentent également un risque d’accidents plus élevé en situation de dépendance. Pour réduire ce risque, il est possible d’installer des plaques à induction. La hauteur à laquelle se situent les placards et les électroménagers est importante car elle favorise l'accessibilité. Par exemple, il est conseillé de placer son four, lave-vaisselle, ... à 50 ou 60 centimètres du sol. Cette hauteur n’est cependant qu’indicative et peu varier en fonction des difficultés rencontrées. Ainsi, dans certains cas, on privilégiera un positionnement encore plus haut.

  • Des adaptations importantes

Pour les personnes se déplaçant en fauteuil roulant, l’adaptation de la cuisine peut être plus conséquente. Il faut adapter la pièce pour que la sécurité et le confort de la personne fragile soient conservés. Il existe de nombreuses solutions : des plans de travail adaptables, des outils type lave-vaisselle ou encore des placards façonnés pour les personnes handicapées. Ils favorisent l’autonomie au sein du domicile. Pour réaliser ces adaptations plus importantes, il est possible d’avoir recours à une expertise de sa cuisine. L’expertise permettra de déterminer vos besoins et les aménagements à réaliser pour maximiser votre confort. L’expertise favorisera un maintien à domicile optimal.

Le coût de ses adaptations peut être élevé. Mais il est souvent possible de le réduire. Il existe des aides pour financer ses adaptations comme l’ANAH ou encore l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) ou la PCH (Prestation de Compensation du Handicap).

 

La cuisine est un lieu de vie apprécié. La perte d’autonomie ne doit pas empêcher les personnes fragiles de pouvoir en profiter. C’est pourquoi l’adaptation de la pièce est indispensable pour assurer la sécurité de tous.

 

Vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement de l’URMAD ?

L’URMAD, association indépendante dans le Nord (Lille, Loos, ...), est l’Unité de Retour et Maintien à Domicile. Elle propose une expertise entièrement gratuite de votre domicile en fonction de vos besoins, de votre situation, en lien avec vos professionnels de santé. Pour en savoir plus, contactez-nous au 0 800 500 800 (numéro vert - appel gratuit depuis un fixe).

Vous souhaitez soutenir l’association ?

Etre bien chez soi est un droit et pour que ce droit s’applique à tous, l’URMAD a besoin de votre soutien. Vous pouvez soutenir l’URMAD en devenant bénévole ou en réalisant un don.

L’équipe de l’URMAD vous remercie de votre attention !

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Actualités